Voici le troisième article d’une série en cinq parties où nous aborderons l’art de faire du commerce dans un monde connecté. Nous partagerons des avis de consommateurs sur la commande vocale et le commerce connecté, en nous basant sur une étude en ligne de 25 minutes menée en double aveugle par Amazon Pay en avril 2019 sur un panel de 10 297 consommateurs aux É.-U., au R.-U., en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, au Japon et en Inde. Pour connaître l’intégralité des résultats de notre enquête, téléchargez notre e-book en cliquant ici.  

En raison de la rapidité et de la fluidité d’interaction offertes par les services de commande vocale sur le cloud, les consommateurs connectés utilisent ou prévoient d’utiliser la commande vocale dans un cadre d’activités très varié.  L’intérêt des consommateurs pour le commerce par la voix ne s’arrête pas au moment de l’achat. En effet, ils disent être intéressés par la commande vocale pour chaque étape du processus d’achat.

Les deux activités principales concernent la recherche produit (phase de recherche) et les notifications de livraison (phase post-achat). Comparer les prix, faire une liste de course, contacter le service client, et ajouter des articles à son panier constituent les autres activités les plus prisées, et sont toutes étroitement liées entre elles. S’occuper des retours produit et laisser des commentaires sur les produits sont les autres éléments qui viennent conclure cette liste.

Tandis que la recherche produit et les notifications de livraison viennent en tête de la liste, l’intégration possible à d’autres phases du processus montre que les consommateurs sont déjà prêts à élargir leur utilisation du shopping vocal. Les entreprises peuvent commencer à développer leur technologie vocale autour des axes d’utilisation les plus courants du processus d’achat ; toutefois, elles devront également continuer à la développer pour toutes les autres phases.

Plus qu’une nouvelle façon d’acheter

Le fait qu’un consommateur sur trois soit prêt à acheter des produits à l’aide des services de commande vocale implique qu’il s’attende à un certain degré de sécurité pour envisager en toute confiance d’effectuer des transactions. Cette confiance par rapport aux services de commande vocale s’étend à d’autres activités financières, à savoir : règlement de factures (26 %), utilisation de services bancaires (26 %), envoi/réception d’argent dans un cadre non commercial (22 %) et don à des œuvres caritatives (19 %).

L’intention du recours à la commande vocale pour ces activités est presque deux fois plus importante parmi les consommateurs qui possèdent des enceintes connectées aujourd’hui. On observe donc, qu’avec respectivement 48 %, 46 %, 45 % et 39 %, ils sont susceptibles d’utiliser la commande vocale pour payer des factures, utiliser des services bancaires, envoyer/recevoir de l’argent dans un cadre non commercial et faire un don à des œuvres caritatives. Toutes ces activités impliquent un transfert d’argent. Ceci démontre que la portée de la commande vocale dépasse le cadre du commerce pour intégrer le domaine de la gestion financière. Les entreprises doivent comprendre qu’en proposant un service de commande vocale, elles ne seront pas seulement comparées à leurs pairs dans leur industrie, mais elles le seront à une autre échelle également.

Pour accéder à l’intégralité de l’enquête d’Amazon Pay et en savoir plus sur l’avenir du commerce connecté, cliquez ici.

 

Restons en contact

Recevez les dernières nouvelles d'Amazon Pay directement dans votre boîte de réception.